Vitamine E; la vitamine critique pour chevaux et chiens

 

Déficiences en Vitamine E

Malgré le fait que dans nos contrées les chevaux reçoivent généralement de bons soins, les vétérinaires constatent très fréquemment des déficiences en vitamine E.

Cette importante vitamine garantit que les muscles, les nerfs et de nombreux processus internes du cheval peuvent fonctionner de manière optimale.

Fonction antioxydante

La fonction la plus connue de la vitamine E est celle d’un antioxydant, qui consiste à neutraliser les radicaux libres nocifs en excès qui endommagent les parois cellulaires, l’ADN et d’autres structures vitales. Par exemple, un excès de radicaux libres apparaît spontanément dans les muscles du cheval simplement lors du mouvement, et de plus en plus lors d’un entraînement plus intensif.

Les cellules nerveuses et immunitaires – en d’autres termes les cellules qui consomment beaucoup d’énergie – sont également protégées par la vitamine E.

Problèmes neuro musculaires

Si carences en vitamine E surviennent chez des chevaux à l’entraînement, il y a de très bonnes chances que des douleurs musculaires et une récupération plus lente se produit.

Les troubles neuromusculaires, pour lesquels un lien avec une carence en vitamine E a également été démontré, sont: la maladie motoneuronique cheval (MNMC): les chevaux perdent de la masse musculaire ce qui peut entraîner la mort; Myéloencéphalopathie dégénérative (MDE): lésions nerveuses qui, en particulier chez les jeunes chevaux, entraînent une ataxie; Maladie du muscle blanc (MMB): dégénérescence du muscle squelettique; Tying up: crampes musculaires pendant ou après l’effort.

La vitamine E est également nécessaire pour une bon développement musculaire.

Un groupe de 8 vitamines!

La vitamine E est en fait un nom collectif pour un groupe d’isomères naturels, 4 tocophérols et 4 tocotriénols; chacun avec ses propriétés connexes spécifiques. Le plus connu est le RRR alpha tocophérol (D alpha tocophérol). Il est important de savoir que les autres isomères ont également des effets biologiques très utiles et qu’il est avantageux de compléter l’ensemble du groupe, car un surdosage d’une seule forme peut réduire l’absorption des autres formes.

Naturelle contre Synthétique

Dans la plupart des suppléments, pour des raisons de coût, seul un mélange racémique synthétique All-Rac-tocophérol (DL alpha tocophérol) est utilisé, dont seule une partie limitée est biologiquement active (on retrouve 60% à 70% de moins dans le plasma du cheval qu’avec le vitamine E naturelle; et on peut supposer qu’en termes d’activité dans les cellules elles-mêmes, on retrouve que 15 à 30%). La Vitamine E naturelle par contre est 100% bio disponible.

La vitamine E est liposoluble et est stockée dans le foie et les tissus adipeux. Ainsi, la quantité qui n’est pas utilisée immédiatement peut être stockée pour une utilisation ultérieure lorsque la quantité de vitamine E dans l’alimentation devient insuffisante.

Biodisponibilité

La biodisponibilité de la vitamine E dépend également de la forme physique sous laquelle elle est administrée. Les formes liquides, comme dans l’huile, et l’utilisation de formes enrobées augmentent la disponibilité.

Sources et besoins

Le groupe de la vitamine E est abondant dans l’herbe fraîche et verte, mais la quantité diminue à mesure que l’herbe mûrit et meurt.

30 à 80% supplémentaires sont perdus dans la production et le stockage du fourrage (foin, …). Dans la luzerne, par exemple, dans une étude, 73% de la vitamine E ont été perdus après seulement 3 mois de stockage.

Habituellement, la vitamine E contenue dans les concentrés est synthétique pour des raisons de coût, elle a donc une faible biodisponibilité. De plus, elle est largement consommé dans le concentré lui-même pour éviter l’oxydation des graisses présentes.

L’exigence de base en vitamine E pour les chevaux dans les travaux légers est d’au moins 500 UI (unités internationales) / jour. Les chevaux en entraînement intensif ont un besoin plus élevé de 1 000 à 4 000 IE par jour.

En cas de problèmes de santé (allergie, tying up, syndrome métabolique, insuline-résistance, fourbure,…) des quantités de 5000 UI sont indiquées. En rééducation après chirurgie, maladie ou stress 1500 à 5000 IE. Des quantités excessives (>> 10 000 IE) peuvent interférer avec l’absorption de la vitamine A chez les chevaux dans l’écurie.

Vita E Gold

L’herbe verte fraîche contient 5 à 15 IE de vitamine E par kg; si un cheval de 500 kg ne mangeait que de l’herbe pendant les mois de croissance de l’herbe les plus productifs, nous aurions un apport en vitamine E de 225 à 1000 IE / jour (cela signifie que chaque cheval a 0,3 ha disponible pendant cette période et que l’herbe pousse suffisamment). Cependant, si, par exemple, un tiers du fourrage est constitué de foin, l’apport journalier peut rapidement chuter à 150 à 850 IE ou moins. Lorsque seulement du foin est nourri pendant les mois d’hiver et que la vitamine E stockée dans le cheval est épuisée, nous arrivons rapidement à des carences en vitamine E même si nous ne prenons en compte que les besoins de base.Une complémentation est donc nécessaire.

Et pour des besoins accrus (voir ci-dessus), la complémentation est clairement indiquée à tout moment.

Des boosters et ingrédients synergétiques

Il est bon de savoir qu’il existe également des boosters de vitamine E et des ingrédients synergiques avec la vitamine E.

VITA E PLATINUM

En tant que boosters, il existe: la coenzyme Q10, l’ester de vitamine C liposoluble et des polyphénols de raisin afin que la teneur naturelle en vitamine E puisse être augmentée d’un facteur 2.

L’effet de ces boosters a été largement décrit scientifiquement. Lorsque la vitamine E a rempli son rôle et a été convertie en une forme inactive, ils réussissent à reconvertir la molécule en forme active.

Une activité synergique avec la vitamine E a été démontrée pour les phytostéryle-férulates de riz.